Database of Movie Dialogs

Lost in Yonkers (1993)   |  It's a movie  |  Find on IMDB



Full transcript in French language

Permalink here (line 1)


Pendant l'été de 1942,
mon pére nous a emmenés, Arty et moi, ŕ Yonkers...
chez grand-mére qu'on n'avait pas vue depuis deux ans.
Maman était morte depuis trois mois. C'était la guerre.
Papa était nerveux parce que grand-mére ne l'aimait pas beaucoup.
C'était réciproque.
Ce séjour s'annonçait comme un désastre, pire que Pearl Harbor.
Il fait chaud! Je peux ouvrir la fenętre?
Pas de bętises, c'est pas ma voiture.

Permalink here (line 11)

Accélére, on aura de l'air.
Et on consommera plus! C'est la guerre, l'essence est rationnée.
Ne m'embęte pas.
AMERICAINS: REMPORTONS LA VICTOIRE
- Combien? - Onze litres.
Vos bons d'essence.
Les toilettes, c'est par lŕ?
Dégourdissez-vous les jambes, mais ne jouez pas. C'est sale, ici.
On boit un Coca?
Vous trouverez ŕ boire dans la confiserie de grand-mére.

Permalink here (line 21)

Trois fois qu'il va pisser! C'est grand-mére qui lui fait ça.
Elle le fait pisser?
Tu sais ce qu'elle faisait ŕ tante Bella?
Elle lui tapait sur la tęte, dés qu'elle faisait une bętise.
Une cuillére par terre... vlan!
Un trou dans sa socquette... vlan!
Au lycée, on l'appelait "vlan".
- Elle est allée au lycée? - Elle l'a pas trouvé.
Elle a raté la premiére année.
Dans la poussiére!

Permalink here (line 31)

Malgré les degrés ŕ l'ombre on sentait l'air fraîchir...
en approchant de chez grand-mére.
Quelle chance qu'on n'ait pas été élevés ici l
Essuie ta figure, Arty, tu transpires.
Elle aime pas la sueur?
Attendez dans la boutique. Je vais parler ŕ grand-mére.
Ne touchez ŕ rien, elle sait oů tout se trouve.
Ni ŕ un bretzel, ni ŕ une barre de chocolat! Compris?
Oui, papa.
Et que Bella ne vous offre rien!

Permalink here (line 41)

Si vous voulez une glace ou un soda, il faut demander ŕ grand-mére.
Oui, papa.
Et si vous voyez Bella ne vous moquez pas d'elle!
- Compris. - D'accord.
Je vous appellerai.
Regarde.
Viens voir! Mes préférés!
Comment papa peut nous torturer comme ça?
Tu touches un truc, la canne allemande descend et vlan...
retour ŕ la maternelle!

Permalink here (line 51)

Ça vaudrait le coup.
Bella, tu fais la tournée avec nous?
Je suis pas dans le commerce des ordures!
- Tu es mignonne ŕ croquer, aujourd'hui! - Ne réponds pas, Bella, passe!
On va se balader ensemble, beauté?
Me parle pas comme ça petit vaurien que tu es!
Vous devriez ętre ŕ l'école au lieu de fumer.
Un peu de tenue!
Merci pour l'invitation!
Celui-lŕ ressemble ŕ papa.

Permalink here (line 61)

C'est oncle Louie.
Voilŕ tante Bella, je crois. Elle a déjŕ l'air un peu toquée!
Voilŕ tante Gert.
Celle qui respire pas bien?
Tu remarques que du côté de papa, ils ont tous un truc qui cloche?
Maman disait ça.
- Pourquoi tante Gert respire mal? - Je sais pas.
Elle peut pas parler.
Elle expire le début de sa phrase et elle inspire la fin.
- Tu sais bien. - Fais-le!

Permalink here (line 71)

Papa va entendre. Il a dit de pas se moquer.
Seulement de tante Bella!
Fais-moi tante Gert qui inspire ses phrases!
"Bonjour, Jay, comment vas-tu?
"Et ton pére et ton petit frére Arty?"
J'adore quand tu fais ça.
Je l'ai vue souffler une bougie et la rallumer en inspirant!
Voilŕ tante Bella! Oů va-t-elle?
Elle sait plus oů elle habite!
Tante Bella, oů vas-tu?

Permalink here (line 81)

- Quoi? - Tu n'entres pas?
Merci de m'appeler! Je ręvais.
J'allais tout droit dans l'océan.
Que faites-vous lŕ? Il est plus de 18 h, on est fermés!
On est Jay et Arty, tante Bella! Tes neveux!
Mon Dieu, Jay et Arty! Mes neveux!
Je ne vous attendais que samedi.
C'est samedi.
Je sais bien! C'est bon de vous voir!
Embrassez votre tante Bella!

Permalink here (line 91)

Viens ici, toi!
Venez dehors, que je vous voie mieux!
Je veux voir comme vous avez grandi!
Mettez-vous lŕ!
Lŕ oů on mesure les tailles!
Regardez-moi ça!
Ce que vous avez grandi, tous les deux!
Vous grandissez si vite que j'en pleurerais!
Et votre pére? Je ne l'ai pas vu depuis si longtemps!
Il est monté parler avec grand-mére.

Permalink here (line 101)

Il vaut mieux ne pas les déranger. Elle m'a demandée?
Je ne sais pas.
- Vous avez dit que j'étais lŕ? - Tu viens d'arriver!
- Vous avez dit oů j'étais? - On savait pas.
J'étais au cinéma! Ne le dites pas ŕ grand-mére.
J'ai vu un film avec Bette Davis et George Brent. Vous connaissez?
Non.
Bette Davis et George Brent!
Et c'était climatisé. J'avais męme froid.
J'étais contente pour les acteurs que ça soit climatisé.

Permalink here (line 111)

Ils le sentent pas. Ils sont que des images sur l'écran.
Je le sais bien, bęta!
Mais ils seraient contents que les spectateurs...
soient au frais pour mieux apprécier le film.
- C'est vrai. - Bien sűr.
Je sais ce qui vous rafraîchirait!
Une grosse belle glace avec plein de choses dessus!
Je vais vous faire ça!
Sauf que papa nous a dit de rien accepter!
- Rien du tout, hein, Arty? - Je me rappelle pas.

Permalink here (line 121)

Ton pére n'accepte jamais rien de personne!
J'ai jamais pu offrir un café ŕ ta mére! Tu le savais?
- Oů est ta mére, au fait? - Elle est morte. Maman est morte.
Oui, je sais, je sais.
Je veux dire, enterrée oů?
Au cimetiére du Bronx. Tu étais ŕ l'enterrement.
- La premiére fois? - Comment, la premiére fois?
Quand je suis venue en voiture, pas en bus.
En bus?
C'était quelqu'un d'autre.

Permalink here (line 131)

Mon esprit s'égare parfois.
A l'école, on me disait :
"Les Objets Trouvés ont retrouvé ton cerveau!"
Mais je trouvais pas ça trés drôle.
J'ai eu beaucoup de peine pour votre mére.
Je parie qu'elle vous manque.
Dommage qu'elle ait pas eu d'autres enfants!
- Elle en a pas eu d'autres? - Non.
C'est ce qui me semblait.
Ma mére a eu six enfants, vous le saviez?

Permalink here (line 141)

Il y a eu moi et votre pére...
et Gert et Louie et...
Aaron et Rose...
qui sont morts tout petits.
Entre-temps, mon pére est mort quand ma mére était enceinte de moi.
- Ça se dit ŕ des garçons? - Bien sűr.
Alors, j'ai jamais connu mon pére.
Mais je l'ai aimé quand męme.
Je savais qu'il aurait pris soin de moi.
Comme votre pére prend soin de vous, vous comprenez?

Permalink here (line 151)

Trés bien.
Quel âge vous me donnez?
Dites un chiffre! Arty, ŕ toi!
Je sais pas... environ 35 ans?
35?
Faux! Tu as tout faux!
Tellement faux que c'est męme pas drôle!
J'ai 36 ans.
Mais j'en ai pas l'air?
Alors deux glaces au chocolat chaud...

Permalink here (line 161)

avec plein de trucs dessus.
Attaquez!
Papa nous a dit de rien prendre.
Pour pas fâcher grand-mére. Il faut attendre.
Comment, attendre? C'est pręt!
Ça commence déjŕ ŕ fondre. Arty en bave!
On en veut, mais papa a dit...
Non, attends!
Pour la derniére fois, oui ou non? Dernier appel!
- Plus tard. - Plus tard, c'est trop tard.

Permalink here (line 171)

Je ne demanderai plus.
Vous m'avez blessée. Tous les deux!
Je sais que votre mére vous manque,
mais vous me devez le respect.
J'ai aimé votre mére! Toujours! Qu'elle accepte mon café ou pas!
Vous pouvez le dire ŕ votre pére! J'en ai marre de tout ça!
J'en ai vraiment marre de tout ça!
Tu vois pourquoi j'aime pas trop venir ici?
Oů est Bella? J'ai cru l'entendre.
- Elle est dehors. - Elle va bien?

Permalink here (line 181)

A quoi ça se voit?
J'ai dit, pas de remarques sur tante Bella!
Montez m'attendre. Il faut qu'on parle.
Allez!
Grouillez!
- Ça va, ma chérie? - Je voulais juste leur faire plaisir.
Pourquoi me traiter comme ça?
Je suis contente de te voir.
Moi aussi.
Maman veut que tu lui masses les jambes.

Permalink here (line 191)

- Elles ne lui font mal que quand je rentre. - Sois gentille! Surtout aujourd'hui.
- On se parlera? - Promis.
- Longuement? - Dés que tu auras fini, promis.
Aprés, on a parlé avec papa.
Il nous a dit que l'hospitalisation de maman l'avait ruiné.
Il avait dű emprunter 9 000 dollars ŕ un usurier.
Il n'avait qu'un an pour rendre ce qu'il ne gagnerait pas en dix ans.
Il avait trouvé un boulot comme vendeur de ferraille.
Ça lui permettrait peut-ętre de gagner 9 000 dollars en un an.
Je vendrai ŕ des usines dans le Sud...

Permalink here (line 201)

le Kentucky, la Louisiane, le Texas. Pendant dix mois...
je vivrai ŕ l'hôtel, dans des cars, des trains. Lŕ oů je pourrai dormir.
Et on sera dégagés de la dette en moins d'un an.
C'est épatant, papa.
Alors la question est de savoir...
oů vous vivrez pendant mon absence.
- Quelle chaleur! - Ne nous oblige pas ŕ vivre ici!
C'est ŕ ça que tu penses? J'ai rendu l'appartement.
Le loyer était devenu trop élevé.
Tous des profiteurs de guerre!

Permalink here (line 211)

Grand-mére serait malheureuse. On est des ploucs.
Arty casse tout!
J'ai cassé notre belle carafe!
Et l'encre sur le canapé, c'est moi! Je suis dangereux!
Ecoutez-moi bien!
Elle n'a pas encore formellement dit oui.
Elle est âgée, elle a ses manies. Et elle s'inquiéte pour Bella.
Moi aussi.
Elle va venir vous parler voir de quoi il retourne.
Si elle refuse je ne peux pas accepter ce travail.

Permalink here (line 221)

C'est ŕ vous de la convaincre que vous ne la gęnerez pas...
et que vous voulez vivre ici. Vous pouvez faire ça?
Quoi, quoi, quoi?
- Elle est méchante avec moi! - Mais non, elle est vieille.
Venez vivre avec nous! Tu me manques trop!
Je dois m'absenter. Mais j'ai une bonne nouvelle!
Tu sais qui va vivre ici, si maman accepte? Arty et Jay.
Ça sera pas bien, ça?
Oui.
Maman y réfléchit.

Permalink here (line 231)

Va t'allonger un moment.
Je veux rester!
Laissons maman et les garçons.
- Je veux rester. - Bon, d'accord.
Tiens.
Assieds-toi ici.
Mais garde le silence. Ne contrarions pas maman.
Ta cravate, Jay! Ton col, Arty!
Et tenez-vous droits, tous les deux.
Alors?

Permalink here (line 241)

- Bonjour, grand-mére. - Bonjour, grand-mére.
Tu ne les as pas vus depuis longtemps.
Ils voulaient venir mais leur mére était malade.
Ils ont grandi, hein?
- C'est le plus petit? - Oui, Arthur.
Il a deux ans de moins que Jay.
Je me rappelle mieux celui-lŕ. Il ressemble ŕ sa mére.
- Qu'est-ce que tu as aux yeux? - Mes yeux?
Rien. Une petite allergie.
- Tu as pleuré, peut-ętre? - Moi? Non, je ne pleure jamais.

Permalink here (line 251)

Un grand garçon ne doit pas pleurer.
Je n'ai pas pleuré depuis que j'étais bébé.
Ils sont solides. Tous les deux.
- Jacob, hein? - On m'appelle Jay.
Je n'aime pas "Jay". Jacob, c'est un nom!
Jacob, c'est trés bien.
Et Arthur?
On m'appelle Arty.
Je ne t'appellerai pas Arty.
J'aime bien "Arthur". Comme le roi Arthur!

Permalink here (line 261)

- Tu vas ŕ l'école? - Ouais.
Oui. Je vais ŕ la męme école que "Jacob".
- Qui est le plus intelligent? - Tous les deux sont...
A eux de me le dire.
Qui est le plus intelligent?
C'est "Jacob".
Il a des A en tout. Je suis meilleur en sport.
- En sport? - Baseball. Football.
Tu joues dans la boue,
et tes chaussures salissent le parquet?

Permalink here (line 271)

Jamais! Je les nettoie sur le terrain.
J'ai une brosse et du cirage et je les fais reluire sur le banc.
Pourquoi voulez-vous vivre avec grand-mére?
Dis-le ŕ grand-mére, Jacob.
Quand papa a dit qu'on avait une occasion de vivre...
avec notre seule grand-mére vivante et notre seule tante Bella vivante...
j'ai pensé que la famille devait...
se resserrer, surtout avec la guerre contre l'Allem...
contre le Japon et tout ça.
Et je trouve aussi... C'est tout.

Permalink here (line 281)

Et c'est le plus intelligent?
Je trouve qu'il a dit ça trés bien.
Et le roi Arthur? Pourquoi tu veux vivre avec grand-mére?
Parce qu'on n'a pas oů aller.
Il sait ce qu'il veut dire.
C'est peut-ętre lui, le plus intelligent.
Alors maintenant, grand-mére va vous dire pourquoi elle trouve...
que vous ne devez pas vivre avec elle.
Je veux pas de garçons ici!
Je suis vieille, je n'aime pas le bruit.

Permalink here (line 291)

Ni le monde chez moi. J'ai eu six enfants. Je n'en veux plus.
- Je peux dire quelque chose? - C'est moi qui dis!
Pourquoi? Que dois-je ŕ votre pére?
Est-il venu ici aprés avoir épousé votre mére?
Jamais! Elle l'a détourné de sa propre mére.
Elle ne m'aimait pas. Je ne l'aimais pas.
Je n'ai pas peur de dire la vérité.
Il a pleuré dans ma chambre.
Pas comme un homme, comme un enfant.
C'était toujours comme ça.

Permalink here (line 301)

J'ai enterré un mari et deux enfants et je n'ai pas pleuré.
Pas le temps!
Bella est née avec la scarlatine...
elle n'a pas parlé avant ses cinq ans et je n'ai pas pleuré.
Sa sśur Gertrude ne peut pas parler sans s'étouffer et je n'ai pas pleuré.
Peut-ętre un jour, on trouvera Louie mort dans la rue...
et je ne pleurerai pas.
On m'a appris ŕ ętre forte.
On ne survit pas en ce monde si on n'est pas d'acier.
Vous trouvez que je suis cruelle?

Permalink here (line 311)

Que c'est terrible...
qu'une grand-mére parle comme ça? C'est bien.
Ça durcit. Ça rend fort.
Aprés, on apprend ŕ se débrouiller...
sans l'aide de personne.
C'est ma décision. Peut-ętre un jour, vous m'en remercierez.
Donne-leur une glace et viens me masser les jambes.
Tu as raison! Je suis un faible, un pleurnicheur!
Mais tu as tort de dire qu'Evelyn m'a détourné de toi.
Elle m'a attiré ŕ elle. L'amour, la tendresse!

Permalink here (line 321)

Je regrette de n'avoir pas amené les garçons plus souvent.
Je craignais peut-ętre qu'ils apprennent une chose que j'ai voulu oublier.
Ils viennent de l'apprendre.
Tant pis pour les glaces, Bella! Une autre fois!
On part, les garçons.
On part!
On dînera un autre soir.
Allez chercher vos affaires et je prépare votre chambre.
Merci, mais maman et moi, on a décidé que c'était...
N'oubliez pas vos brosses ŕ dents, parce qu'on n'en vend pas!

Permalink here (line 331)

Et rapportez chacun quelque chose que vous aimez.
Męme si c'est gros! On fera de la place.
Ça suffit!
Une photo de votre mére qu'on mettra ici!
Vous la verrez en vous endormant...
et en vous réveillant.
Je suis tout excitée!
Ils partent, un point c'est tout.
Ils restent. Parce que s'ils partent, je pars aussi.
Je l'ai déjŕ dit mille fois, mais cette fois,

Permalink here (line 341)

j'irai au Foyer. Ils m'accepteront. Tu me l'as toujours dit!
Et tu resteras seule et tu as peur d'ętre seule.
Il y a que moi qui le sache.
Mais tu seras pas seule. Parce qu'on va tous vivre ensemble.
Toi et moi et Jay et Arty. Ça sera pas amusant?
"Cher papa. Une semaine chez grand-mére et on a survécu.
"Tant mieux que tu te plaises ŕ Washington.
"Si tu rencontres Abraham Lincoln, dis-lui d'affranchir les esclaves de Yonkers.
"C'est une blague."
Essore l'éponge.

Permalink here (line 351)

Lŕ-haut, doucement! Jusqu'au bord!
Essuie et ensuite essore!
C'est bien, mais nettoie en dessous.
Tu es vraiment stupide!
C'est horrible! Tu vas me rendre folle!
- Pourrai-je revenir? - Bien sűr.
On parlera de votre enfant.
De notre enfant.
Merci.
Serez-vous heureuse, Charlotte?

Permalink here (line 361)

Jerry, ne demandons pas la lune. Nous avons les étoiles l
- Salut, Johnny. - Salut, Bella.
Tu as aimé le film?
Pour la quatriéme fois! C'est un record!
Je le bats. Je l'ai vu douze fois.
Je pleure chaque fois ŕ la fin. Et toi?
Je vois jamais la fin. Il faut que je range avant.
- Je te la raconterai, un jour. - D'accord.
Si tu as bientôt fini, je t'attends. On marchera ensemble.
Bien sűr! Sauf que je vais de l'autre côté.

Permalink here (line 371)

C'est vrai!
A bientôt, alors!
Bonsoir, Johnny.
Ta robe te va trés bien.
Ton uniforme te va trés bien.
Il faudrait trouver de l'argent pour aider papa!
Pas de l'argent de poche, du vrai argent!
On coupe les nattes de grand-mére...
et on les vend ŕ l'armée pour faire des barbelés?
Vous dormez?

Permalink here (line 381)

Il m'arrive quelque chose de merveilleux!
Je peux pas vous dire quoi.
Mais vous deux, vous ętes mes porte-bonheur!
Tu crois que je ne t'ai pas entendue monter?
- Que je sais pas oů tu étais? - J'étais au cinéma!
Le cinéma! Tu te gâches la vie au cinéma!
Tu gaspilles ton argent en revues de cinéma!
Tu fabriques des ręves qui peuvent pas nous arriver.
- Si, parfois! - Jamais!
Je veux pas de ce torchon chez moi!

Permalink here (line 391)

S'il te plaît! Pas devant les enfants!
Je me moque des enfants!
Donne-moi ce torchon!
Donne-moi ça!
Aprés ma mort, tu achéteras ces revues!
Quand tu seras morte tu me les confisqueras encore!
Vous voulez payer l'électricité?
Essayez de couper mes nattes et je vous tranche les doigts!
"Mes chers enfants.
"Quelque part en Alabama, Dieu sait oů.

Permalink here (line 401)

"Les affaires marchent, mais j'ai eu un petit ennui.
"J'avais des battements de cśur irréguliers.
"Ne vous en faites pas. Je me sens bien.
"Plus je travaille, plus nous serons vite réunis. Bisous, papa."
Je n'oublie jamais ton anniversaire, Aaron.
Voilŕ les enfants d'Eddie.
Ce sont tes neveux, bien qu'ils soient plus vieux que toi.
On vient te dire "bon anniversaire".
Dites-lui, si vous voulez.
Bon anniversaire, Aaron!

Permalink here (line 411)

Bon anniversaire!
Je reviens en septembre, Rose!
A bientôt, papa.
Je sais qu'on se rencontrera un jour. Je t'aime.
Aaron a dű ętre content.
Tu viens toujours seule?
Tante Gert vient parfois. Votre pére est venu une fois.
Grand-mére, jamais. Louie ne peut pas.
- Pourquoi? - A cause du travail qu'il fait.
- C'est quoi? - Il est...

Permalink here (line 421)

comment on appelle ça? Il est "homme-sac".
Qu'est-ce que c'est?
Il encaisse l'argent, il le met dans un sac...
il le remet ŕ un type qui le paie pour faire ça.
- C'est un gangster. - Oncle Louie?
Non, le type qui l'emploie. Oncle Louie est son basketteur.
- Son basketteur? - Oui, je crois.
- Tu veux dire, son racketteur? - C'est ça!
- Grand-mére sait? - Grand-mére sait tout!
Męme qu'il est basketteur!

Permalink here (line 431)

- Ça va, les affaires, petit? - Ça va.
- Tu connais Louie Kurnitz? - C'est mon oncle.
- Il vient ici? - Pas depuis que je suis arrivé.
S'il se pointe, fais-le-moi savoir.
J'en ai d'autres avec de plus gros chiffres!
Des types cherchent oncle Louie! J'ai eu un dollar!
On partage?
Ils avaient l'air de tueurs! Je me demande ce qu'ils veulent.
Si vous voulez bavarder asseyez-vous et consommez.
- Ne dérangez pas! - J'allais sortir.

Permalink here (line 441)

Combien ces types nous donneraient pour grand-mére?
Je reste pas longtemps.
Maman ne croira jamais que je me suis perdue en allant ŕ la banque.
Ça fait rien.
Tu as l'air un peu triste.
- Il y a quelque chose qui ne va pas? - Non.
Mais si! Je le vois dans tes yeux.
Tu peux me le dire. Je suis ton amie, Bella.
- Je sais qui tu es. - Je sais que tu sais.
Alors, dis-moi!

Permalink here (line 451)

Je veux m'engager dans l'armée.
L'armée? Notre armée?
Mais ils m'ont pas pris.
J'ai pas passé le...
Ce qu'il faut passer, je l'ai pas passé.
- Je suis plutôt contente. - C'est vrai?
Bien sűr. Si tu étais dans l'armée, tu me manquerais.
Tu me manquerais aussi.
Alors, tant mieux.
On se manquera pas puisqu'on sera ensemble.

Permalink here (line 461)

- Je veux pas rester ouvreur. - Oui, tu me l'as déjŕ dit.
Tu connais la couleur de mes yeux?
Non, c'est quoi?
- Regarde-les. - Je vois mal les couleurs.
- Tu as de beaux yeux. - Les hommes n'ont pas de beaux yeux.
Ne me dis pas ça!
Tu as envie de m'embrasser?
Oui, j'ai envie. J'ai vraiment envie.
- Embrasse-moi. - Je le ferai.
Maintenant! Aujourd'hui! Dans la journée.

Permalink here (line 471)

On l'a déjŕ fait.
Tu mets tes bras autour de moi.
- Ne me dis pas quoi faire, je sais. - Alors fais-le au lieu de le dire!
J'ai dit "d'accord"!
Ça suffit!
Je peux plus respirer.
Il faut que je respire!
Ça suffit pour aujourd'hui!
Pourquoi l'armée voudrait pas de toi?
Te marier? Tu vas te marier?

Permalink here (line 481)

Pas si fort! Grand-mére va entendre!
Pourquoi je vous dis ça ici?
- Tu vas te marier? - Tu as déjŕ trouvé quelqu'un?
Comment, si j'ai déjŕ trouvé quelqu'un?
Bien sűr, j'ai trouvé quelqu'un.
Il s'appelle Johnny. Il est ouvreur au "Bijou".
Je n'ai jamais été aussi heureuse de ma vie!
Il est pas ŕ l'armée?
On l'a refusé ŕ cause de son handicap.
- Quel handicap? - Pour la lecture.

Permalink here (line 491)

Il a une mauvaise vue?
Il a du mal ŕ apprendre, comme j'en avais.
Il est męme allé dans une école spéciale.
Il est allé au Foyer.
Lŕ oů grand-mére m'enverrait si j'étais pas sage.
- Quel âge il a? - Trente ans. Peut-ętre quarante.
Mais ce qu'il est beau!
Et il ne veut pas rester toujours ouvreur.
Un jour, il veut ouvrir son propre restaurant avec moi!
Je ferais la cuisine et il serait patron.

Permalink here (line 501)

Il y arriverait? Sans savoir lire les menus?
Je l'aiderais.
L'ennui, c'est qu'il gagne peu d'argent...
et il faudrait cinq mille dollars pour ouvrir le restaurant.
Je sais pas si grand-mére me les donnerait. A votre avis?
Elle va plus te laisser aller au cinéma.
Ta mére a cinq mille dollars?
Elle a plus. Elle a dix ou quinze mille dollars.
J'ai pas le droit de le dire.
Elle les garde ŕ la banque?

Permalink here (line 511)

Non, quelque part ŕ la maison...
et elle change de cachette tous les ans.
Męme Gert, Louie et votre pére ignorent oů ça se trouve.
Tout le linge est accroché.
ldiot.
On décroche tout! Avant que ça soit encore plus mouillé!
C'est toujours ŕ moi que ça arrive.
Quinze mille dollars? C'est beaucoup d'argent!
Tu raconteras pas ŕ grand-mére que je te l'ai dit!
Promis!

Permalink here (line 521)

Elle et moi, on a des conversations courtes.
Je sais que je peux vous faire confiance.
J'ai męme trouvé un nom pour le restaurant!
"La Bella Johnny."
- C'est joli. - Ça vous plaît?
Pourvu qu'il puisse le lire!
Grand-mére rencontre Johnny et il se retrouve au Foyer vite fait!
Oů quelqu'un comme elle cacherait son argent?
- Tu as pas l'intention de le voler? - Si on l'empruntait?
J'aimerais bien envoyer neuf mille dollars ŕ papa!

Permalink here (line 531)

- Il croirait que ça vient du bon Dieu? - Son oncle de Pologne est mort.
On dira qu'il lui a légué l'argent.
Les Allemands laisseraient un juif de Pologne envoyer neuf mille dollars...
ŕ un juif d'Alabama?
Je fouillais la maison dés que grand-mére sortait.
Reste lŕ.
Viens vite!
Et puis j'ai pensé: la confiserie l
Pas de bruit.
Il faut pas que grand-mére entende.

Permalink here (line 541)

Regarde sous le comptoir. Je regarde sous les glaces.
Prends-m'en une au chocolat!
Tu la fermes?
C'est de l'effraction! Deux ŕ cinq ans de taule!
- Qui c'est? - Eteins ça!
Vous voulez quoi? Il y a rien ŕ voler ici.
- C'est toi, Jay? - Ouais.
- Et Arty? - Ouais. Qui ętes-vous?
Votre oncle Louie! Ça alors!
En voilŕ deux solides gaillards!

Permalink here (line 551)

Tu es lŕ depuis longtemps?
Depuis que maman a fermé le magasin. J'attendais qu'elle dorme.
On t'attendait pas!
Personne ne savait. Une surprise męme pour moi!
Venez m'embrasser!
Vous avez entendu?
Plus vite que ça!
Deux vrais poids moyens!
Tu vas rester ici?
Oui, quelques jours. Peut-ętre une semaine. On repeint chez moi.

Permalink here (line 561)

Tu savais pas qu'on allait repeindre?
Ils viennent de trouver la bonne teinte. Difficile, en temps de guerre!
Si vous volez des glaces en pleine nuit, vous le regretterez.
Vous pouvez me croire.
Votre pére et moi, on faisait pareil, quand on était gosses.
On prenait rien, le jour. Ni bonbons ni glaces.
Mais dés que maman défaisait ses nattes et éteignait la lumiére...
on descendait laper la glace, comme des chats.
Le jeu, c'était de rouler maman!
Parce qu'elle voyait tout!

Permalink here (line 571)

Du sel en moins sur un bretzel!
Le lendemain matin, elle me fixait...
dans le blanc des yeux, pupille ŕ pupille...
ses yeux comme deux procureurs!
Mais moi je la fixais aussi jusqu'ŕ ce qu'elle céde.
Je la mettais K.O.
Moi et maman...
on aimait bien lutter jusqu'au K.O.
Quoi?
Qu'est-ce qu'il y a? C'est ça?

Permalink here (line 581)

Pas de panique. C'est ŕ un ami.
Un flic que je connais. Il campe avec ses gosses.
Il veut pas d'accident.
Il est chargé?
J'espére pas! Si le coup part, je me fais danseuse!
Je savais pas qu'un flic pouvait pręter son arme.
C'est un malin, ton frére! Tu savais ça, Arty?
Tu as raison, Jay. C'est mon flingue.
Je suis garde du corps d'un homme politique trés important.
Un peu comme un agent du F.B.l. sauf que ça a un autre nom.

Permalink here (line 591)

Un racketteur?
Qui t'a raconté ça? Jay?
Non, je le jure!
Ne répéte jamais ce mot ŕ personne! Compris?
Je me suis trompé! Je voulais dire : basketteur!
Deux petits rigolos!
Tu te paies ma gueule, tu t'en prends plein la tienne!
Parlons un peu affaires.
Je vais vous dire : Venez travaillez pour moi.
Cinq dollars par semaine ŕ partager. Payés comptant.

Permalink here (line 601)

Oui, bien sűr!
Voilŕ votre premiére paie!
Oů ça?
Dans la poche de Jay! Tu as qu'ŕ regarder!
Un billet de cinq dollars! Comment tu as fait?
Ces mains ont été touchées par le génie.
J'aurais été violoniste, mais le mouchoir glissait.
- Quoi? - Tu es largué? Tant pis!
Alors, Arty? Tu sais conduire une voiture?
J'ai que treize ans. Je fais bien du patin ŕ roulettes.

Permalink here (line 611)

Sans blague? Tant mieux!
Parce que je te fais marcher.
Faut se réveiller, faut vivre! Ça bouge, dehors!
- On doit faire quoi? - Rien.
Par exemple, si quelqu'un se pointe ici et demande aprés moi...
vous savez rien et vous avez rien vu.
Il y a eu deux hommes qui te cherchaient.
Ah oui? Quel genre?
Un avait le nez cassé et...
Betty Grable sur sa cravate.

Permalink here (line 621)

C'est Hollywood Harry et son frére.
S'ils reviennent poser des questions on répond quoi?
- Rien! - Bravo!
La poche d'Arty!
- Encore cinq dollars! - J'aurais pu jouer ŕ Carnegie HaIl!
On ferait rien de mal?
Vous ętes les gosses de mon frére!
Je vous jouerais pas un sale tour!
Soyez pas bętes! Il est tard. Je vais me laver un peu.
Encore une chose :

Permalink here (line 631)

Touchez pas ŕ ça!
C'est mes objets de valeur :
Mon permis de conduire, mon ordre d'incorporation...
mes boutons de manchette.
Non, laissez tomber!
Je vais le ranger ailleurs. N'y pensez plus.
Regarde dans ton pantalon de pyjama!
Il y a rien.
C'est pas grave! Tu es encore jeune!
Il est pas croyable! C'est comme avoir un film de James Cagney chez soi!

Permalink here (line 641)

Ça va, princesse?
Tu as des soucis. Je le sais.
Quand tu viens la nuit, tu as des soucis.
- Tu es lŕ pour me protéger! - Moi?
Il te faudrait plutôt un gros chien!
Vous lisiez ou vous voliez?
On regardait.
Et ça? Vous savez ce que je fais aux voleurs?
La prochaine fois, la police!
On devrait plus chercher son argent.

Permalink here (line 651)

Jacob, va dehors et baisse le store.
Arthur, descends ŕ la cave et remonte des bouteilles de sirop.
Je ne vous nourris pas ŕ rien faire!
Vous m'avez trouvé une façon...
d'annoncer ŕ grand-mére que moi et qui vous savez?
On a eu trop de travail.
Je comprends,
mais si vous avez une idée, c'est un dollar chacun.
Je sais que vous en avez besoin.
On peut bien gagner sa vie avec la famille!

Permalink here (line 661)

Maman! Heureuse de me voir?
- Tu restes longtemps? - Quelques jours...
peut-ętre une semaine.
Quelques jours, c'est mieux.
Moi aussi, je t'aime!
Viens ici, petit!
Viens ici!
- Tu connais ça? - C'est un billet de cinq dollars.
Dis ŕ ton oncle Louie que vendredi soir, la fęte est finie!
Je l'ai pas vu. Il est pas lŕ et je veux pas de ça!

Permalink here (line 671)

Alors dis-lui gratuitement!
Aďe, ma dent!
Pour une bouchée, pas besoin de dentiste!
Tu manges mes bonbons, tu vas chez mon dentiste!
Vite, ouvre la porte!
Il ne m'a rien donné contre la douleur.